Système H.S.

L'antre de Morphée

L'antre de Morphée
Réminiscence de JdR
par Morphée à Montigny-lès-Metz, le 30 Novembre 2012 à 21:45:09

Facebook garde vraiment tous et surtout n'importe quoi. En regardant les conneries que j'avais postées, je suis tombé sur la copie des articles de mon vieux blog et comme je suis généreux, je vous en fait profiter. Donc voici, sous vos yeux ébahies, deux articles liés à de vielles parties de jeux de rôles. Bonne poilade.

Un role play qui m'a scié

par Rémi Pierronnet, dimanche 21 mars 2010, 10:51

Voilà quelques temps que je masterise des parties de JdR pour un groupe d'adolescents (environs 15 à 16 ans) et à ma grande surprise, ils ont joués avec beaucoup de sérieux. À tel point que j'en fut bluffé!

Passant au hasard chez un ami de longue date, je revit son petit frère après un décennie avec une certaine nostalgie (faut dire que l’acné ne l'a pas épargner, le pauvre). Le petit Grégorie (il n'aime pas du tout cet adjectif, c'est mignon :p) passa donc la soirée avec nous et pu à loisir m’entendre parler de jeu de rôle. Il me demanda de suite si je pouvais faire une soirée pour lui et son petit groupe d'amis comptant trois garçons et la petite amie de l'un d'eux. En vu de la rareté des faits, oui c'est assez rare qu'un groupe de joueurs se construise tout seul sans que le MJ n'est à courir pour faire un appel aux candidats, je n'ai pas pris en compte leurs âges et accepta de suite.

Après deux séances avec D&D4 à visiter un vieux château et ses catacombes, à crapahuter les marécages fourrés de créatures fongiformes et à traverser une petite ville frontalière en fessant une halte à l'auberge de l'orc bleu qui ne sert qu'une seule boisson étrangement appelé "Coca" (je suis contre l'incitation à l'alcoolisme chez les mineurs!), Ils m'ont demandés de masteriser une nouvelle partie avec la ferme intention de collecter un maximum d'infos et d'astuce pour pouvoir masteriser à leurs tours (il paraît que j'hétérogénise peu trop le groupe ^^). Pris de court (juste après midi pour le soir même) et par l'inspiration du moment, je me mis à écrire un nouveau système de jeu, très court, très simple, hyper simple (d'ailleur c'est son nom) et le scénario qui allait avec. L'intérêt de petit système est qu'il pousse les joueurs à créer une partie du background en créant leurs classes, leurs races et leurs factions eux-même (toujours avec l'aval du MJ, of course) et ainsi se sentir plus concerné par leurs role play.

L'un des joueurs, Threl, un humain sorcier mercenaire, s'est déclaré hors role play comme étant d'alignement mauvais. Les autres joueurs ont fait comme si ils n'avaient rien entendus. Mais Threl ne fit rien de mauvais jusqu'à la fin de la partie, chose qui m’intrigua.

Bref, mon petit scénario en place, nos héros bravent bien des périples, enquêtent sur d'étranges personnages, assistent à une scène assez effrayante et tous ça pour retrouver un artefact de nécromancie du nom de pierre de sang noir permettant de devenir par la force le prochain "prince des mort-vivants" tant sa puissance est grande. Suite à l'aventure et aux combat final (le gros méchant étant raid grâce à baygon), l'un des joueurs ramasse l’artefact, lorsque tous d'un coups, Threl énonça "je me déplace derrière lui et j'utilise ma dague. Dit MJ, j'ai l’effet de surprise là, j'ai donc droit à un deuxième coups.". Un peu sous le choque, je lui dit avec impartialité que oui et il reprend de plus belle "Je lance ma Sphère de Foudre sur deux autres.". Me voici donc avec un PJ qui à pété une durit, trois autres qui ont été one shotés (suite aux combat final, ils n'étaient pas frais) et une healeusse bien paniquée. Elle tente et rate son coups, mauvais jet d'attaque sur son sort de Trait Arcanique. Quant à Threl, il la termine avec son sort d'AoE, la Sphère de Foudre, juste pour être sûr. Puis viens son moment de role play :

"AH AH AH ! Et maintenant, avec la pierre de sang noir entre mes mains et personne pour m’arrêter, ce n'est qu'une question de temps avant que ce monde soit à moi ! MMMOOOUUUAAAH AH AH AH !"

On est tous restés scotchés.

Dans l'optique où cette séance était un one shot, les autres joueurs ont finis par accepté la performant de Threl comme telle. Cela dit, je pense pas qu'il survivra au prochain JdR ^^".

Donjons & Dragons : Reload

par Rémi Pierronnet, jeudi 21 mai 2009, 19:33

Un quatrième compères c'est joint à nous, l'équipe est maintenant composer d'une paladine/prêtresse, d'un sorcier et d'une sorcière/guerrière ... Je sens que les nains vont y goûter :p.

Ne suivant que leurs courages, nos trois héros qui n'était que deux ( 2BE3, THE RETURN ?? ) s'en vont boire un pichet à la santé du nain. Alors qu'ils faisait connaissance avec le troisième larrons de l'équipe, un vieil homme grassouillé s'approche et leur expliquent que là ou il y a des kobolds, on trouve souvent un dragon et son trésor. L'appât du gain poussa nos héros à partir à la chasse aux dragons. Après avoir tuer quelques rats et autres halfelins, ils trouvèrent le nid du dragonnet blanc ( ben oui, au niveau 2 on butte pas du dragon vert vieux de deux millénaires ) qui pris cher dans sa mouille. À peine le dragon expira son dernier râle de douleur, que le sorcier arracha une de ses dents et la paladine écharpa la pauvre bestiole pour se faire une pèlerine en cuir de dragon blanc quelle fit doubler de lapin blanc lors de leurs retour à Éramère ( une paladine coquette, un pléonasme ? ). La paladine, suspectant les deux sorciers d'user de magie noir ( surtout après les attaques de drain vampirique ), envoya une demande d’enquête au haut conseil des mages à Ais. La suite semble en péril ...

jeux de rôles

TweetThis
^ Revenir en haut de la page ^
Citation de JdR :
« Ô rage! Ô désespoir! Oh! Y'a des chips! »
L'antre de Morphée © 2011 - 2018.
Tous droits respectivement réservés. Si vous n'êtes pas légalement majeur, sachez que certains propos issus de la culture vidéo-ludique ou de certains jeux de rôles peuvent être choquants dans tous les sens du terme. L'auteur de ce site ne saurait être tenu responsable de tous problèmes qui en découlerais.
Site conçu par Morphée.